Les Tributaires - Bisame Corvin - Roman Fleuve - Roman historique - Seconde guerre mondiale

Nouveau
Le roman qui descend les fleuves !

Un communiste bourguignon fusillé par les nazis, un Pied-noir chassé de son Algérie natale, un soldat alsacien combattant « malgré-lui » dans les Waffen SS, un mathématicien à l'origine du retentissant procès de Paul Touvier, un jeune étudiant budapestois fuyant le Stalinisme et une fougueuse Hongroise qui joue à quitte ou double avec son destin.

 

Voilà les protagonistes de ce « Roman-Fleuves ».

Qu'ont-ils en commun ?

 

Le Suzon, la Seybouse, le Don, le Rhône, le Danube, la Tisza et le Rhin : sept cours d'eau, mais surtout sept récits authentiques. Des histoires qui prennent leurs sources au cours de la Seconde Guerre mondiale et qui convergent en décembre 2019 sous le pont de l'Europe à Strasbourg, à bord de la Lorelei.

Une partie de cartes va se jouer. Alors, Bridge sur le Rhin, zone de confluence ou de turbulence ?

 

À l'aune de la montée inexorable du populisme et des partis extrêmes en Europe, on dit que l'Histoire ne se répète pas, et pourtant...

Les Tributaires (3).png
Les Tributaires (3).png

AVIS DES LECTEURS

Les Tributaires (3).png

VIVEMENT RECOMMANDÉ, LECTURE PASSIONNANTE !
Les Tributaires se lit comme un roman. Un roman passionnant. Non pas imaginé, mais inspiré d'une histoire réelle. Celle d'une famille et de son entourage. Qui nous emmène dans un long voyage à travers le temps et l'espace, des rives de la Seine au Danube et à la Tisza en passant par le Rhône et le Rhin. Long voyage au milieu des remous de l´Histoire qui ont bousculé ce demi-siècle (de la Guerre à nos jours). Écrit dans un style léger et alerte, parfumé d'un zeste d'humour, voilà un ouvrage qui se lit de bout en bout avec plaisir. Avec plaisir, mais non sans émotion face au quotidien de ces héros que nous font revivre les auteures. Une lecture vivement recommandée. 

Pierre W.

Les Tributaires (3).png

J'AI RI, J'AI PLEURÉ, J'AI REFLECHI !

Ce roman, quand on le commence, on ne le lâche plus : on est immédiatement plongé dans une myriades d'émotions et dans les coulisses de l'Histoire avec les histoires de chacun des personnages qui, pour chacune d'entre elles, fait systématiquement écho en nous, nous remémorant les récits de nos aïeux...

Sophie K.

TELLEMENT EMOUVANT !

Je suis bouleversé par ce récit.

On a du mal à quitter ces personnages si attachants, si vrais ! Ceux du dernier chapitre nous ressemblent tant !

Jacques V.

Les Tributaires (3).png

UN ROMAN-FLEUVES, MAIS PAS QUE...

Les protagonistes de ce roman ont en commun un fleuve : que ce soit le Danube, le Don, le Rhin, le Rhône, la Seybouse, le Suzon, la Tisza. De l’Algérie à la Russie en passant par les quatre coins d’Europe, cette eau qui coule raconte un peu de l’Histoire de la moitié du 20ème siècle. On prétend que l’Histoire se répète et que nous en sommes Tributaires. Moi, c’est avec délectation que j’ai lu les péripéties de ces 6 personnages ordinaires aux profils très différents. Un livre, écrit de façon alerte, qui nous fait réfléchir - surtout en cette époque trouble - car le clapotis d’un fleuve peut très vite se muer en torrent tumultueux.

Michel M.

Les Tributaires (3).png

JE RECOMMANDE !
On ressent un gros travail de recherches, un superbe roman historique qui nous tient en haleine ! On apprend beaucoup de choses en suivant les différents protagonistes.
Très belle écriture !

À LIRE ABSOLUMENT ! 

On est happés par ce tourbillon de vies, on a hâte de connaître la fin de ces destins peu communs. Des pans d’histoires souvent méconnus. Roman écrit presque comme un documentaire. La jeune génération ne sait pas toujours par quoi sont passés nos grands-parents et il est juste de le leur rappeler

Irène D.

Les Tributaires (3).png

LES PARADOXES DE L'HISTOIRE
On ressort de ce roman dépité par tant d’injustice mais heureux du dénouement porté par l’amour des siens. J’ai été particulièrement ému par le paradoxe soulevé par ce roman : les raisons géopolitiques à l’opposé les unes des autres pour lesquelles toute une génération va payer un trop lourd tribut : l’un pour avoir été communiste, l’autre pour ne pas l’avoir été suffisamment. L’un pour avoir servi contre son gré l’ennemi et l’autre pour avoir trop aimé sa mère patrie. Tous les aléas de la guerre, douloureux, affligeants... Tout ça pour ça… Je suis ressorti bouleversé de ma lecture. Que de réflexions et de questionnements… Et j’ai relativisé…. Et j’en suis encore plus heureux !

David C.

Catherine F.

Préface
de Florence La Bruyère

Ce livre est écrit comme une fiction et se dévore comme un roman. Mais toute ressemblance avec des personnes réelles n’est pas le fruit du hasard, elle est… délibérée. Les personnages ont vraiment existé et leurs destins sont d’autant plus touchants qu’ils sont véridiques. Ces aventures, ils les ont vécues dans leur chair et parfois payées de leur vie.

Tels Valentin, un jeune Alsacien dont la terre natale est annexée par l’Allemagne hitlérienne et qui, humiliation suprême, est enrôlé de force dans les Waffen SS pour combattre sur le front russe. Yann, un Pied-noir chassé de l’Algérie où il est né, et qui débarque à l’âge de dix-huit ans en France, pays dont il ignore tout, hormis ce qu’il a lu dans les manuels scolaires. Georges, un mathématicien qui, après vingt ans de batailles juridiques, réussit à faire condamner à la perpétuité Paul Touvier, chef de la milice de Lyon et assassin de son père. Et Ilona, jeune Hongroise fougueuse qui échappe in extremis à un guet-apens tendu par l’AVH, l’infâme police politique stalinienne, et réussit à émigrer en France…

C’est l’histoire d’une famille française et européenne. Une famille prise dans les tourbillons du XXᵉ siècle. Et dont les membres sont, chacun à sa façon, opiniâtres dans leur combat et courageux face à un sort implacable. Chaque personnage est associé à un cours d’eau ; du Danube au Rhin, du Rhône au Suzon, de la Seybouse à la Tisza, voici un flot de petites histoires qui coulent et dont les vagues successives chuchotent longtemps à notre oreille, tant l’on se sent proche de ces héros ordinaires.

Ainsi, au travers de ces récits bouleversants, portés jusqu’à nous par le cours du temps, l'on ressent l'impérieuse nécessité d'écouter encore ce clapotis vivace, d'en parler encore et encore, hier comme aujourd'hui. Car nous sommes tous tributaires du passé et dépositaires de cette mémoire que nous transmettrons à notre tour.

 

Comme les protagonistes de cet ouvrage, des millions d’hommes et de femmes ont payé un lourd tribut pour les générations futures.  Autrement dit, pour nous. Le minimum de respect et de loyauté envers eux, serait de ne pas galvauder ce bien précieux, et d’éviter que la tragédie ne se reproduise. De tout faire pour ne pas voir revenir les vieux démons. Or ces derniers resurgissent sous diverses formes. Certains banalisent la Shoah, d’autres regardent avec indifférence le retour des dictatures, sans compter ceux qui diffusent des théories complotistes en se prétendant des « résistants ». Porter une étoile jaune pour manifester contre le pass sanitaire est non seulement une absurdité, c’est faire injure aux millions de Juifs déportés et massacrés. 

Nous avons la chance de vivre en démocratie, dans un pays où l’on peut critiquer, manifester au côté des personnes LGBT+ et où l’on ne trouve pas extraordinaire que les femmes votent, conduisent des voitures ou dirigent des entreprises. La liberté, la paix et la démocratie – ces valeurs acquises au prix de combats antérieurs - devraient être nos fers de lance et nos figures de proue. La liberté d’expression ne nous autorise pas à travestir l’histoire.  

C’est le thème de ce roman. Grâce à la verve et à la plume parfois féroce des deux auteures – unies sous le nom de plume Bisame Corvin –, nous côtoyons des héros et des anti-héros, des gens ordinaires voués à un destin extraordinaire ; nous voyons leur lumière et leur part d’ombre. Qui n’a pas connu des destins similaires dans son entourage ? Nous sommes ceux qui restent, les héritiers du temps, les tributaires de la mémoire.

 Journaliste, correspondante en Hongrie (Libération, Radio France, RFI)

Nous tenons à remercier chaleureusement l'ensemble des personnes qui ont rendu ce roman possible : les familles, amis, descendants et biographes pour leur aimable contribution.

Catherine dite "Kato" M. - Yves M. - Catherine dite "Katica" M. - Istvàn H.

Annie G. - Jean-Marie G. - Marie G. - Gildas B. - Jacqueline G.

Et l'ensemble de leurs proches...

 

Commandez le roman
"Les Tributaires"

Dans la librairie la plus proche de chez vous
ou via une de ces plateformes :

logo_pdl_align_edited.png
logo_light_text.png
 Les Tributaires - Bisame Corvin - Roman Fleuve - Roman historique - Seconde guerre mondiale
 Les Tributaires - Bisame Corvin - Roman Fleuve - Roman historique - Seconde guerre mondiale
Sans titre (1).png
 Les Tributaires - Bisame Corvin - Roman Fleuve - Roman historique - Seconde guerre mondiale
 Les Tributaires - Bisame Corvin - Roman Fleuve - Roman historique - Seconde guerre mondiale
 Les Tributaires - Bisame Corvin - Roman Fleuve - Roman historique - Seconde guerre mondiale